Pages

jeudi 16 août 2012

Coup de coeur : Le chat qui parlait malgré lui






Roy, Claude

Le chat qui parlait malgré lui

Gallimard-Jeunesse, 2009

(Folio junior ; 615)

 978-2-07-062225-2

Gaspard est un chat très malin. Il est le génie des matous. Un beau jour, il se surprend à parler. En prose et aussi en vers. Comment va t'il surmonter cette étrange avatar... pourra t'il garder son secret jusqu'au bout ?

L'humour est bien présent dans cette fable remplie d'émotions. Quelques poèmes viennent compléter cette histoire où l'on retrouve le style incomparable d'un grand auteur.



Né à Paris le 28 août 1915, Claude Roy est le fils d'un artiste-peintre d'origine espagnole et d'une mère d'origine charentaise . Élevé à Jarnac, il se lie d'amitié avec François Mitterrand avec qui il fait une partie de ses études. D'abord étudiant à l'université de Bordeaux, il monte à Paris en 1935 pour s'inscrire à la faculté de droit. Contrairement a ce que prétendent certaines grandes encyclopédies, « Claude Orland » était son premier nom d'auteur, et non pas son vrai nom.
Connu comme poète (Clair comme le jour, 1943 ; Élégie des lieux communs, 1952), il publie le roman La nuit est le manteau des pauvres en 1949. Il se montre aussi un analyste profond des réalités des pays qu'il découvre. Il publie des récits de voyages rendant compte de ses pérégrinations aux États-Unis (Clefs pour l'Amérique, 1949) et en Chine (Clefs pour la Chine, 1953).
Mais c'est surtout la situation dans les pays de l'Est qui l'intéresse, comme l'illustre son dossier sur Le Printemps aux oeillets rouges (1er juin 1974) ou sa défense de L'Archipel du Goulag en juillet 1974.





1 commentaire:

  1. SSe leevrre ait tré ainstructiff poure lei anphen eis lei hadullte.

    RépondreSupprimer