jeudi 28 mars 2013

Coup de coeur : Le dernier rêve du vieux chêne

d'après le conte de Hans Christian Andersen

Mahmoodi, Golnaz

Le dernier rêve du vieux chêne

Lirabelle, 2008

(Tesselles de Bologne)

2-914216-79-3


366 ans, et le vieux chêne s’écroula. À l’approche de ses quatre siècles d’existences, un vieux chêne se remémore sa vie passée et à tous les êtres vivants rencontrés morts depuis longtemps.

Un livre merveilleux rempli de poésie, aussi bien dans l’adaptation du conte d’Andersen que dans les illustrations de toutes beautés. 

Golnaz Mahmoodi, l’illustratrice de cet album est  née en 1983 à Téhéran. Diplômée de l’Université, elle fut sélectionnée en 2007 pour l’exposition d’illustrateurs de la Foire de Bologne avec ce conte peu connu d’H.C. Andersen.








jeudi 21 mars 2013

Coup de coeur : L'oeuf et la poule ; La petite poule rousse ; Les poussins de Paulette ; La vengeance de Germaine

Quoi de n'Oeuf !

J’aime à lire comme une poule boit, en relevant fréquemment la tête, pour faire couler.
[Jules Renard]




Mari, Iela
Mari, Enzo

L’œuf et la poule

Ecole des loisirs, 1983

(Lutin poche)

2-211-01910-2

Uniquement trois couleurs dans cet album sans texte. Le noir, le jaune et le rouge mis en valeur pour apprendre aux enfants comment une poule pond un œuf, comment elle couve cet œuf ainsi que le développement du poussin. Graphisme simple, mais agréable à regarder. Artiste italienne, Iela Mari a conçu des livres d'une incroyable richesse visuelle. Elle a étudié à l'Académie de Brera à Milan, où elle a rencontré son mari, Enzo. Ils ont réalisé ensemble, à la fin des années soixante, des albums pour enfants d'une grande innovation graphique. Puis, tandis que son mari se consacrait à la création de jeux, de jouets, d'objets et de meubles, Iela Mari a continué seule cette exploration graphique, imaginant un langage à base d'images, destiné aux enfants. En témoigne la série de livres sans texte dont le premier a été "Les aventures d'une petite bulle rouge".



Galdone, Paul

La petite poule rousse

Circonflexe, 2002

(Aux couleurs du temps)

2-87833-317-9

Un album rempli de fraîcheur et de simplicité. La petite poule rousse, réputée pour sa gentillesse. Oui, mais, la petite poule rousse est tellement gentille qu’elle fait tout dans la maison. Mais patience ! A force, la petite poule rousse les roulera bien dans la farine… mais qui ça ? Mais ceux qui ne font rien évidemment ! L’auteur est un amoureux de la nature et s’amuse à dénoncer certaines faiblesses de l’âme humaine à travers les contes animaliers. Une histoire qui touche les lecteurs par son texte simple et rythmé. Illustrations colorées et remplies d’expressions tellement… humaines. Artiste d’origine hongroise, Paul Galdone est l’auteur et l’illustrateur de très nombreux albums. Il renverse avec humour les images traditionnelles, et ces contes cent fois racontés trouvent en lui une saveur nouvelle et malicieuse.


Sykes, Julie
Chapman, Jane

Les poussins de Paulette

Mijade, 2002

2-87142-317-2

Paulette est une jolie et charmante poule. Elle s’occupe sans cesse de ses six poussins duveteux. Mais voilà… en quête de quelques grains, elle s’aperçut à son retour que sa marmaille avait disparu… Vite, vite ! il faut qu’elle les retrouve ! Malgré l’angoisse de maman Poule, cet album regorge de soleil et d’humour. Des illustrations tout en rondeurs et couleurs vives. Attardez-vous sur la représentation de chaque animal, chacun y est croqué avec beaucoup d’humour. 



Eeckhout, Emmanuelle

La vengeance de Germaine

Pastel, 2002

2-211-06579-1


À la ferme, il règne une bonne ambiance entre tous les animaux de la basse-cour. Tous ? Pas exactement ! Germaine et Lulu, deux poules se querellent souvent. Lulu est une belle poule dodue toujours gaie et Germaine est une poule plutôt… moche et toujours de mauvaise humeur. La méchanceté de Germaine aura raison de la naïveté de Lulu. Malgré la fin cruelle, cet album n’a qu’un but… des réflexions sur la différence et la jalousie. Heureusement, les dessins sont drôles… Germaine a un fichu sur la tête, des pattes poilues et Lulu, bien ronde porte des bas en résilles… malgré la finale cruelle de cette histoire, le rire est bien présent. Emmanuelle Eeckhout est née à Charleroi. Après des études à l'Institut Saint-Luc de Bruxelles, elle travaille dans une bibliothèque publique, section jeunesse.



jeudi 14 mars 2013

Coup de coeur : Simple



Murail, Marie-Aude

Simple

École des loisirs, 2004

2-211-07469-3


Kléber, 17 ans doit trouver un logement pour lui et son frère Barnabé, alias « Simple », 22 ans et déficient mental. Il n’est pas question de placer Simple dans une institution, car celui-ci a été traumatisé lors d’une première tentative. Finalement, ils sont acceptés dans une colocation d’étudiants. Au fil des jours, la cohabitation devient difficile.

Un mélange d’humour et d’émotion. Des aventures se construisent dans une écriture aussi simple que le personnage qui marque cette histoire. Nous tombons sous le charme des jeux de mots. Tous les personnages de ce roman font preuves d’humanité, de tolérance et d’amour.

Marie-Aude Murail, dans sa jeunesse, adorait lire des histoires de maisons hantées, d'apparitions et d'enfants possédés. C'est peut-être la raison pour laquelle elle s'est lancée dans l'écriture. Avec plus de soixante romans publiés, elle est aujourd'hui une auteure phare de la littérature de jeunesse.

lundi 4 mars 2013

Coup de coeur : Les portes



Connolly, John

Les portes

Archipel, 2010

978-2-8098-0374-7





Qui n’a jamais frissonné en entendant parler du « Mal Suprême » ? Des frissons de peur ou de plaisir ? Quoi qu’il en soit, ce livre est étonnant par son récit qui nous entraîne dans une valse de phrases bien écrites relatant Samuel, enfant de 11 ans, qui s’apprête à fêter Halloween un peu à l’avance en étant déjà déguisé. Au même moment, les voisins de Samuel, se livrent à des rites satiriques. Le « Mal Suprême » en profite pour envoyer ses démons sur Terre.

L’auteur offre aux jeunes un heureux mélange de frissons, de terreur, d’humour qui a pour thème « Le Bien et le Mal ». La vulgarisation scientifique est de mèche en apprenant aux adolescents les rudiments de l’Astronomie. À lire absolument !

John Connolly est un écrivain irlandais. Il est surtout connu pour sa série de romans mettant en vedette le détective privé Charlie Parker. Avant de devenir un romancier à temps plein, John Connolly travaille comme journaliste, barman, fonctionnaire du gouvernement local, serveur et coursier au grand magasin Harrods à Londres. Après avoir obtenu un Baccalauréat en arts d'anglais au Trinity College de Dublin et une Maîtrise en arts de journalisme à l'Université de Dublin, il travaille pendant cinq ans comme journaliste pigiste pour le journal The Irish Times. Il devient rapidement frustré par la profession, et commence à écrire "Every Dead Thing" (Tout ce qui meurt) pendant son temps libre qui obtient un Shamus Award – Best First Private Eye Novel.

vendredi 1 mars 2013

Coup de coeur : Qui veut aider Ali Baba ?



Sylvander, Matthieu

Qui veut aider Ali Baba ?

Ecole des loisirs, 2012

(Album de l'Ecole des loisirs)

978-2-211-20809-3




Ali Baba, après son entrée dans la caverne des milles trésors est devenu riche. Malgré cette richesse et qu’il est soudain devenu un homme important, le voilà perdu dans le désert avec pour seule compagnie son dromadaire. Il est désemparé… être riche et perdu. La belle affaire ! A qui demander son chemin… dans un désert ?

Un album magnifiquement coloré qui met en valeur le récit assez long… aussi long que le parcours d’Ali Baba dans le sable.

Perceval Barrier est né à Lézignan-Corbières en 1983. Il a grandi dans le midi et a étudié le graphisme à l’ÉSAD d’Amiens. Depuis il est graphiste indépendant à Paris. Qui veut aider Ali Baba ? est le premier album qu'il illustre. Il rêvait depuis très longtemps d'une histoire qui stimule et canalise à la fois son imagination. Des bulles, des apartés, des personnages fantastiques, du deuxième degré, une énergie débordante… Bref, une collaboration enthousiaste et enthousiasmante pour cet album à ne pas réserver aux enfants, mais à distribuer largement aux Indignés de Wall Street et d’ailleurs…